Jappeloup le film

C’est avec le tant attendu Jappeloup que je vous retrouve. Ce film, mais ce film! Rien que d’y penser j’en ai des frissons, je vous jure… Ce film est tout simplement extraordinaire. Jamais je n’avais vu un film qui m’a fait tant réagir. Jusqu’au bout du film j’étais stressée dans mon siège. Quelques larmes m’ont échappée. Le film est la représentation de tout. Si vous êtes cavaliers vous comprendrez ce que je veux dire. Cette remise en question perpétuelle, le travail jour après jour, les victoires comme les défaites. Ce film est un film qui touche tout le monde, ils ont fait un beau travail sur le fait qu’il soit accessible à tout le monde et puisse toucher chaque personne.



Description du film :
Au début des années 80, abandonnant une carrière d’avocat prometteuse, Pierre Durand se consacre corps et âme à sa passion, le saut d’obstacle. Soutenu par son père, il mise tout sur un jeune cheval auquel personne ne croit vraiment : Jappeloup. Trop petit, trop caractériel, trop imprévisible, il a de nombreux défauts mais une détente et des aptitudes remarquables. De compétition en compétition, le duo progresse et s’impose dans le monde de l’équitation. Mais les JO de Los Angeles sont un terrible échec et Pierre prend alors conscience de ses faiblesses. Avec l’aide de Nadia, sa femme, et de Raphaëlle, la groom du cheval, Pierre va regagner la confiance de Jappeloup et construire une relation qui va les mener aux JO de Séoul en 1988.

Librement adapté du roman Crin Noir de Karine Devilder


C’est juste aujourd’hui que je viens de voir que le film a été librement adapté de Crin Noir (ainsi que de l’histoire vraie de Pierre Durand). Ne me tapez pas s’il vous plait mais je n’ai jamais lu Crin Noir. Je vais tout de suite le mettre sur ma Wishlist car maintenant ça me semble une évidence de le lire. Je vous ferai sûrement un article dessus. On notera que Karine Devilder est la belle-soeur de Pierre Durand. Je trouve que la description du film est plutôt plate par rapport au film. Je n’aurais aucune critique à faire à part mon envie de retourner au cinéma pour le revoir. Et je dois vous signaler que Guillaume Canet, Pierre Durand, fait à peu près 98% des sauts. C’est tout simplement impressionnant car même moi cavalière je ne sais pas si j’arriverai à avoir le courage de sauter aussi haut (inférieur à 160) avec un cheval dressé car malgré tout faut y aller! Que puis-je vous dire de plus à part que je suis actuellement sur iTunes, j’ai tapé Jappeloup et je suis en train d’écouter tous les extraits de musique du film. Mes préférés


Synergy de Clinton Shorter & Brussels Philharmonic, C’est les même frissons que dans le film. 
Dancing in the Moonlight de Thin Lizzy dans le film c’est la musique du film dont j’ai vraiment remarqué, elle me rappelle le travail avec son cheval.
Father & Son de Cat Stevens.
Faith de George Michael, dois-je vous dire pourquoi?

Que dire à part que c’est un film extraordinaire et que je vais tout faire pour me souvenir à chaque fois que je monte à cheval, qu’un petit cheval caractériel dont personne ne voulait, est devenu un jour, champion Olympique. 
Petite pensée à Jappeloup de Luze qui est mort en 1991 que le monde d’aujourd’hui qualifie de Légende…

Et vous, vous irez voir la légende au cinéma?

Publicités

Une réflexion sur “Jappeloup le film

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s